PhotoPhotoPhotoPhoto
STATUTS

SOMMAIRE

Ce que nous croyons

Préambule

STATUTS

Titre I : Des dispositions générales

Titre II : De l’organisation

Titre III : Des finances et propriétés

REGLEMENT INTERIEUR

I – Dispositions générales

II – Dispositions relatives au Bureau d’Administration

III – Dispositions relatives au Bureau Exécutif

IV - Dispositions relatives au Comité Régional

V - Dispositions relatives aux Départements

VI - Dispositions relatives aux institutions et œuvres sociales

VII - Dispositions relatives à l’exercice du ministère

VIII - Dispositions relatives aux églises locales

IX - Dispositions particulières

 

 

CE QUE NOUS CROYONS

  1. Il est un seul Dieu en trois personnes : Dieu le Père, Dieu le Fils, Dieu le Saint-Esprit.
  2. La Bible est la parole infaillible de Dieu.
  3. L’homme a été créé à l’image de Dieu, mais il vit dans un état de perdition, à cause de son péché d’incrédulité.
  4. Jésus est venu dans le monde pour sauver les pécheurs.
  5. Jésus est mort sur la croix afin de payer pour le péché de l’homme ; par sa résurrection, il a vaincu la mort.
  6. On obtient le salut éternel en confessant l’incarnation de Jésus et en croyant en sa résurrection.
  7. Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature.
  8. Le royaume de Dieu est justice, paix et joie dans le Saint-Esprit.
  9. Jésus revient afin d’établir son royaume aux yeux de tous, et d’exercer la justice et le jugement.

10.  L’Eglise est composée de tous les vrais croyants.

11.  La mission de l’Eglise consiste à prêcher l’Evangile à toute créature dans le monde entier.

12.  Jésus baptise les croyants du Saint-Esprit afin de leur accorder sa puissance et les aider ainsi dans leur vie et leur service.

13.  Le ciel demeure l’espoir du croyant.

14.  L’enfer est réservé aux incrédules.

 

STATUTS & REGLEMENT INTERIEUR DE L’EGLISE DES ASSEMBLEES DE DIEU DU TOGO

 

PREAMBULE

L

’Eglise des Assemblées de Dieu du Togo, depuis 1936, a vu le jour. Après 50 ans d’existence, elle a célébré le demi-siècle de sa naissance ; ce qui a permis de faire le bilan critique de ses activités en tant qu’association dont le but principal est l’évangélisation.

L’analyse des problèmes rencontrés au cours de cette période, le souci de renforcer son autonomie et d’établir de plus amples liens avec ses consœurs de par le monde et surtout la vision future qu’elle entrevoit pour la poursuite de sa mission jusqu’au retour du Seigneur Jésus-Christ, sont les motifs principaux de la présente révision.

Par conséquent, cette révision des textes, sans apporter de modification à la vocation première de l’association, vise plutôt son renforcement et la restructuration de l’organisation interne de façon à augmenter son efficacité en raison même de l’accroissement spectaculaire de l’Eglise ces dernières années.

Si ces 53 années de vie n’ont pas suffi à évangéliser tout le pays, elles permettent néanmoins d’envisager une organisation plus adéquate pour un nouveau départ en vue d’une meilleure moisson d’âmes.

 

STATUTS

TITRE I : DES DISPOSITIONS GENERALES

Article 1 : Dénomination

La dénomination de l’Eglise est :

EGLISE DES ASSEMBLEES DE DIEU DU TOGO

Article 2 : Territoire

L’Eglise des Assemblées de Dieu du Togo exerce ses actions spirituelles, sociales et culturelles sur l’ensemble du territoire togolais.

Article 3 : Nature

L’Eglise des Assemblées de Dieu du Togo est UNE par la foi et les œuvres avec les Assemblées de Dieu du monde entier. Elle a son siège à Lomé (TOGO). Cependant le siège peut être transféré ailleurs sur tout le territoire national. C’est une association strictement religieuse et évangélique à but non lucratif.

Article 4 : Affiliation

En tant que corps de Jésus-Christ, L’Eglise des Assemblées de Dieu du Togo est UNE avec toutes les Eglises du monde entier qui partagent la même doctrine qu’elle. Elle est solidaire avec toutes les Eglises Evangéliques dont les Saintes Ecritures constituent la règle de la foi, qui ont une éthique similaire et qui prêchent la nouvelle naissance.

Article 5 : Objectifs

Les objectifs spirituels et temporels de L’Eglise des Assemblées de Dieu du Togo sont :

-        Prêcher l’Evangile de Jésus-Christ,

-        Evangéliser c’est-à-dire annoncer le salut en plein air, dans les maisons, dans les églises et partout ailleurs,

-        Affermir les convertis,

-        Construire des lieux de culte et autres édifices pouvant aider aux développements spirituel et culturel,

-        Assurer la formation biblique et théologique de ses pasteurs par l’ouverture des écoles bibliques, des cours de théologie, des séminaires de recyclage,

-        Envoyer des missionnaires à l’étranger,

-        Envoyer des cadres se former à l’étranger selon les besoins

-        Ouvrir des Ecoles primaires et secondaires,

-        Fonder des œuvres sociales, notamment les orphelinats, les dispensaires, les hôpitaux, les maternités, les foyers, les pouponnières et toute œuvre semblable,

-        Créer des centres de formations, d’apprentissage et de réhabilitation, etc.

Article 6 : Vérités Fondamentales

  1. Les Ecritures constituent la parole inspirée de Dieu, l’infaillible règle de la foi et de la conduite de l’assemblée en général, et du chrétien en particulier.
  2. L’unité du seul vrai Dieu vivant qui existe éternellement par lui-même : le "JE SUIS" qui s’est révélé comme étant UN en trois personnes. Deutéronome 6 : 4 ; Exode 3 : 14 ; Mathieu 28 : 19 ; Marc 12 : 29 ; Jean 8 : 58.
  3. La chute de l’homme créé pur et innocent, mais tombé dans le péché par transgression volontaire. Genèse 1 : 26-31 ; 3 : 17 ; romains 5 : 12-21.
  4. Le salut en Jésus-Christ, mort pour nos péchés, enseveli et ressuscité. La rédemption est acquise par son sang. Romains 10 : 8-15 ; 1 Corinthiens 15 : 3-4 ; Tite 3 : 5-7.
  5. Le baptême par immersion ordonné à ceux qui sont passés par la repentance et qui ont reçu Jésus-Christ comme Sauveur et Seigneur. Mathieu 28 : 19 ; Marc 16 : 16 ; Actes 10 : 17-48.
  6. Le baptême du Saint-Esprit dont le signe initial est le parler en langues. Actes 2 : 4-8 ; 10 : 44-46 et 19 : 6.
  7. La sainteté de la vie (pensée, parole, conduite), dans l’obéissance aux commandements divins : "Soyez saints". 1 Pierre 1 : 15-16 ; 1 Thessaloniciens 5 : 23 ; Hébreux 12 : 14 ; 1 Jean 2 : 26.

Nous condamnons selon Galates 5 : 19-21, la débauche sexuelle, l’adultère, l’ivrognerie, la magie, la haine, la jalousie, la colère, l’envie, le meurtre, les orgies et toutes choses semblables.

  1. La guérison divine c’est-à-dire la délivrance de la maladie acquise par le sacrifice de Jésus au Calvaire. Esaie 53 : 4-5 ; Mathieu 8 : 16-17 ; Marc 16 : 16 ; Jacques 5 : 14.
  2. La sainte cène ou communion, sous les deux espèces, ordonnée à tout croyant jusqu’au retour du Seigneur. Luc 22 : 14-20 ; 1 Corinthiens 11 : 23-24.

10.  La seconde venue pré millénaire du Seigneur Jésus-Christ lui-même, espérance bénie placée devant tout croyant. 1 Corinthiens 15 : 57 ; 1 Thessaloniciens 4 : 13-17 ; Apocalypse 20 : 4-5.

11.  Le châtiment éternel de ceux qui ne sont pas inscrits dans le livre de vie. Mathieu 25 : 46 ; Apocalypse 20 : 11-15.

12.  Les dons du Saint-Esprit et les différents Ministères selon le Nouveau Testament. Ephésiens 4 : 11-12 ; 1 Corinthiens 12.

L’Eglise des Assemblées de Dieu reçoit la Bible entière comme la Parole inspirée de Dieu et elle reste dans la foi évangélique loin du modernisme, de la haute critique, de la nouvelle théologie et de tout ce qui tend à saper la foi basée sur Jésus-Christ de Nazareth, le Fils de Dieu.

Elle condamne toute extravagance et tout fanatisme sous n’importe quelle forme et proclame l’Evangile dans sa simplicité, sa puissance éternelle et la confiance dans toutes les déclarations scripturaires.

Article 7 : Les membres

Est membre de l’Eglise des Assemblées de Dieu du Togo, toute personne sans distinction ayant les mêmes convictions doctrinales et baptisée d’eau par immersion et appartenant à une de nos églises locales.

Au sein de cette communauté, on distingue trois corps : le corps ecclésiastique, le corps para-ecclésiastique et les fidèles ou membres simples.

a/ Le corps ecclésiastique

Il comprend les pasteurs ordonnés (nationaux et missionnaires), les pasteurs proposants et les pasteurs stagiaires exerçant leur ministère au sein des Assemblées de Dieu.

b/ Le corps para-ecclésiastique

Le  corps para-ecclésiastique comprend tous ceux qui, à quelque niveau que ce soit, collaborent avec le corps ecclésiastique au nom de l’Eglise pour la gloire de Dieu. Exemple : les prédicateurs laïcs, les diacres, les diaconesses, les enseignants, les services hospitaliers, les associations de jeunes, de femmes, d’hommes, etc.

La désignation des responsables de ces organisations devra se faire conformément au Règlement Intérieur de l’Eglise ci-joint. Le personnel para ecclésiastique doit être encadré par un pasteur qui veillera à ce que la marche de l’organisation ne contrarie en rien la doctrine de l’éthique de l’Eglise.

 

c/ Les fidèles

Est fidèle de l’Eglise des Assemblées de Dieu du Togo, toute personne répondant à la qualité de membre telle que définie au premier paragraphe de l’article 7 ci-dessus.

Article 8 : L’éthique de l’Eglise

L’éthique de l’Eglise des Assemblées de Dieu du Togo est définie au point 7 de l’article 6, énonçant les vérités fondamentales.

 

 

TITRE II : DE L’ORGANISATION

Article 9 : La Hiérarchie

Le chef suprême et unique de l’Eglise des Assemblées de Dieu du Togo est Jésus-Christ, le Souverain Pasteur. Colossiens 1 : 15-20 ; 1 Pierre 5 : 4.

Mais comme le Souverain Pasteur a institué des pasteurs pour paître ses brebis, l’Eglise des Assemblées de Dieu a institué une hiérarchie pour la représenter auprès des autorités, pour faire appliquer la doctrine dans toutes les églises, pour la reconnaissance des ministères et pour la direction de l’Eglise.

Article 10 : Le Conseil Général

Le Conseil Général est l’organe suprême de l’Eglise des Assemblées de Dieu du Togo. Il regroupe chaque quatre ans les pasteurs et leurs femmes, les missionnaires et leurs femmes, un délégué par église organisée. Le Conseil Général élit les membres du Bureau Exécutif et les responsables des différents départements.

Article 11 : Le Bureau d’Administration

Le Bureau d’Administration est l’organe de décision. Il réunit les responsables de l’Eglise et se compose du Bureau Exécutif, du Président de chaque région ecclésiastique, du Président National de la J.A.D., de la Présidente Nationale du Ministère des Femmes, du Directeur National de l’Ecole de Dimanche, du Directeur national des Ecoles Primaires, du Président National du Conseil des Hommes, du Président National du Ministère des Enfants, du Directeur de l’Institut Biblique, du Directeur National des Œuvres Sociales et du Directeur National de la Mission.

Le Bureau d’Administration assure la haute responsabilité de l’administration de l’Eglise. Il est obligatoirement saisi de toutes les questions d’importance pouvant influer sur sa marche générale.

Le Bureau d’Administration est investi des pouvoirs les plus étendus pour agir au nom du Conseil Général, accomplir ou autoriser tout acte et opération relatifs à son objet.

Le Bureau Exécutif, pour gérer le patrimoine et assurer l’administration de l’Eglise des Assemblées de Dieu du Togo, se réfère au Bureau d’Administration et au Conseil Général.

Article 12 : Le Bureau Exécutif

Le Bureau Exécutif est l’organe d’exécution. Il comprend sept (07) membres élus par le Conseil Général pour quatre (04) ans et se compose de :

-        Un Président,

-        Un Secrétaire Général,

-        Un Secrétaire Général Adjoint,

-        Un Trésorier Général,

-        Un Secrétaire Financier,

-        Deux Membres.

Les modalités d’élection ainsi que les attributions de chaque membre du Bureau Exécutif sont décrites dans le Règlement Intérieur.

Le Bureau Exécutif représente l’Eglise des Assemblées de Dieu à l’intérieur et à l’extérieur du Togo, notamment auprès des autorités et des personnes morales ou physiques.

Le Bureau Exécutif gère tous les biens membres et immeubles de l’Eglise et exécute les décisions prises lors des réunions du Bureau d’Administration et du Conseil Général.

Article 13 : Le Comité de Formation d’Ethique et de Doctrine (CFED)

Le CFED est l’organe de surveillance. Il se compose de neuf membres nommés par le Bureau Exécutif, sur proposition du Bureau d’Administration.

Article 14 : Le Comité Régional

Le Comité Régional constitue un groupe de serviteurs de Dieu, élus par les pasteurs d’une région définie, pour gérer et superviser la bonne marche du travail. Il est composé d’un Président, d’un Secrétaire, d’un Secrétaire Adjoint, d’un Trésorier et d’un Secrétaire Financier. Le Comité est assisté d’un missionnaire en cas de besoin.

Sur proposition du Comité Régional, le Bureau Exécutif peut diviser une région en secteurs.

Les modalités d’élection et les attributions des membres du Comité Régional sont définies par le Règlement Intérieur.

Article 15 : Les Réunion

1) Les Conventions

Elles sont régionales et regroupent chaque année les pasteurs, les missionnaires et les membres de toutes les églises des Assemblées de Dieu d’une région.

L’objectif principal poursuivi par les conventions est l’édification des membres tout en développant entre eux les relations de fraternité.

2) Le Conseil Général

Le Conseil Général tient une assemblée générale tous les quatre (04) ans.

3) Le Bureau d’Administration

Le Bureau d’Administration se réunit en principe chaque trimestre ; mais il peut tenir des réunions extraordinaires sur convocation du Bureau Exécutif.

4) Le Bureau Exécutif

Le Bureau Exécutif se réunit tous les mois ; mais des réunions extraordinaires peuvent avoir lieu sur convocation du Président.

5) La Pastorale

La Pastorale se tient chaque trimestre à la date et au lieu que le corps ecclésiastique régional aura convenu.

Article 16 : Les Départements

L’Eglise des Assemblées de Dieu du Togo est organisée en départements ou associations. Les départements font partie intégrante de l’Eglise nationale et exercent leurs activités sous l’autorité et le contrôle du Bureau d’Administration. Ces départements sont :

-        L’Ecole du dimanche

-        La Jeunesse des Assemblées de Dieu du Togo (JAD-TOGO)

-        Le Conseil des Hommes

-        Le Ministère des Femmes

-        Le Ministère des Enfants

-        La Mission

-        Les œuvres sociales

Article 17 : Les Institutions et Œuvres Sociales

L’Eglise des Assemblées de Dieu du Togo exerce ses activités théologiques, missionnaires, techniques, professionnelles et d’édification à travers les institutions et œuvres sociales suivantes :

-        Les Instituts Bibliques (IBTS, IBIC, CFBL, Global University, EIERA,…)

-        Les écoles primaires et secondaires

-        Les Centres de réhabilitation : écoles des sourds-muets, les centres des aveugles…

-        Les ONG (organisations non gouvernementales) : ODIH, les projets issus des relations de partenariat avec les associations culturelles ou culturelles crédibles (PMU, Centre médico-social, Centre socioprofessionnel, COOPEC-AD…).

D’éventuelles institutions et œuvres sociales peuvent être établies.

TITRE III : DES FINANCES ET PROPRIETES

Article 18 : L’exercice social

L’exercice social a une durée de 12 mois. Il commence le 1er janvier et finit le 31 décembre de chaque année.

Article 19 : La comptabilité

La comptabilité de l’Eglise des Assemblées de Dieu du Togo est tenue par le Trésorier Général et le Secrétaire Financier selon les règles de la comptabilité publique.

Article 20 : Les recettes et les dépenses

Les recettes et les dépenses de l’Eglise sont perçues et réglées par le Trésorier Général sur les bases fixées par le Règlement Intérieur, els conventions et délibérations du Bureau Exécutif et du Bureau d’Administration.

Article 21 : L’ordonnateur délégué

Le Président de l’Eglise Nationale et l’ordonnateur délégué du budget.

Article 22 : Domiciliation bancaire

Les fonds disponibles de l’Eglise sont en principe déposés sur un compte bancaire avec les signatures du Président en exercice, du Secrétaire Général et du Secrétaire Financier.

Article 23 : Statut des biens

Les biens membres et immeubles des églises, des œuvres sociales et les réalisations des diverses associations ou institutions appartiennent à l’Eglise Nationale.

Aucune personne physique ou morale ne peut s’en approprier ou en user à des fins autres que celles de l’intérêt général de l’Eglise. Toutes les constructions et tous les bâtiments édifiés par l’Eglise locale ou nationale, et ceux cédés par d’autres missions font partie intégrante des propriétés de l’Eglise Nationale.

Quelle que soit l’origine des fonds pour l’acquisition de terrains ou pour les constructions de temps et de logements de pasteur, la propriété de l’Eglise Nationale ne saurait être aucunement contestée.

Les documents et pièces concernant les propriétés de l’Eglise seront gardés dans les archives du Bureau National.

 

Article 24 : Réception des nouveaux ouvrages

La réception des nouveaux ouvrages est faite par l’Eglise Nationale représentée par le Bureau Exécutif ou, par délégation, le Comité Régional.

Article 25 : Collaboration entre l’Eglise National et les Missionnaires en action au Togo

Le groupe missionnaire en action au Togo coopère étroitement avec l’Eglise Nationale.

Chaque missionnaire est soumis aux Statuts de l’Eglise et est tenu de les respecter et de les mettre en pratique.

Chaque missionnaire en activité est appelé à aider l’Eglise Nationale dans ses œuvres, à organiser les différents départements, les réunions d’évangélisation, etc.

Le rôle du missionnaire ainsi que son poste d’affectation sont définis par l’Eglise Nationale en fonction des besoins identifiés.

Tout missionnaire désireux de poursuivre son ministère au Togo après un mandat, devra le notifier par écrit au Bureau Exécutif trois mois avant la fin de son mandat, ceci en vue d’obtenir l’accord du Bureau Exécutif.

Article 26 : Amendement

Les présents Statuts peuvent être amendés à la majorité des 2/3 des membres votants au Conseil Général. Les propositions d’amendement sont recueillies dans les pastorales et envoyées au Secrétaire Général six mois avant le Conseil Général. Le Bureau Administratif étudie et adopte les propositions d’amendement et les soumet au Conseil Général.

 

REGLEMENT INTERIEUR

I – DISPOSITIONS GENERALES

Article 1 : But

Le présent Règlement Intérieur a pour but de définir la conduite à suivre dans l’application des Statuts.

Article 2 : Unicité

Ce Règlement Intérieur constitue en dehors des Statuts, le seul et unique document de référence pour traiter les affaires de l’Eglise. Dans cette perspective, ce Règlement Intérieur sera appliqué dans toutes les circonstances et dans toutes les églises locales des Assemblées de Dieu du Togo.

Article 3 : Déroulement des réunions du Conseil Régional

Pour faciliter le travail et pour éviter toute confusion lors des délibérations, chaque réunion aura lieu selon la procédure ci-après :

1)      Prière d’ouverture ;

2)      Lecture des Statuts ;

3)      Rapport du Président sur ses activités au cours de son mandat ;

4)      Rapport du Secrétaire Général ;

5)      Rapport du Trésorier Général,

6)      Rapports des différents comités et des responsables des départements

7)      Lecture de l’ancien procès-verbal et discussion sur les points en suspens ;

8)      Discussion sur les nouvelles affaires ;

9)      Renouvellement du Bureau ;

10)  Questions diverses ;

11)  Adoption du procès-verbal contenant les idées maîtresses de la réunion ;

12)  Clôture.

Article 4 : Déroulement des autres réunions

Les réunions des autres organes de l’Eglise notamment le Bureau Exécutif, le Bureau d’Administration et le Comité Régional s’inspireront des dispositions prévues à l’article 3 ci-dessus.

Article 5 : Quorum des réunions

Les réunions et les assemblées générales ne peuvent se tenir que si au moins les 2/3 des membres invités sont présents.

Article 6 : Finances et Ressources de l’Eglise Nationale

Les ressources de l’Eglise des Assemblées de Dieu du Togo sont constituées par :

-        Les 26% des recettes mensuelles des églises locales ;

-        Les 10% des dîmes des pasteurs ;

-        Les 10% des recettes des départements et des diverses cotisations ;

-        Le soutien à l’Institut Biblique (mensuel, journée de l’Institut, etc.) ;

-        Les dons des partenaires ;

-        Les autres dons et legs ;

-        Les recettes exceptionnelles (loyer de bâtiment…)

-        Toute autre offrande demandée par l’Eglise Nationale.

 

II – DISPOSITIONS RELATIVES AU BUREAU D’ADMINISTRATION

Article 7 : Attributions du Bureau d’Administration

-        Il est l’organe de décision ;

-        Il approuve la nomination du commissaire aux comptes proposé par le Bureau Exécutif ;

-        Il approuve et attribue les bourses d’étude pour la formation des pasteurs ;

-        Il propose les candidats pour les élections en cas de nécessité ;

-        Il approuve les visites extérieures ;

-        Il nomme un comité de cinq (05) membres pour fixer l’indemnité et éventuellement les salaires à attribuer aux membres du Bureau Exécutif.

 

III – DISPOSITIONS RELATIVES AU BUREAU EXECUTIF

Article 8 : Elections du Bureau Exécutif

Les membres du Bureau Exécutif sont élus par le Conseil Général parmi les candidats proposés par les régions et approuvés par le Bureau d’Administration à la majorité des 2/3 des membres présents et votants.

Article 9 : Qualifications des membres éligibles au Bureau Exécutif

Les membres éligibles au Bureau Exécutif seront des pasteurs ordonnés, ayant leur carte d’association valide. Ils devront être des hommes ayant la maturité spirituelle, beaucoup d’expériences et de la sagesse. Leur ministère et leur vie sont exempts de toutes critiques nuisibles au bon témoignage de l’Eglise.

Article 10 : Droit de vote au Conseil Général

Peuvent voter pour l’élection des membres du Bureau Exécutif :

-        Tous les pasteurs ordonnés, proposants et leurs femmes, les missionnaires ayant fait au moins un an de séjour au Togo et possédant une carte d’association valide ;

-        Le délégué de chaque église organisée possédant une carte de membre valide.

Article 11 : Mode d’élection

Les élections se dérouleront sur bulletin secret à la majorité des 2/3. En cas de ballotage à trois reprises, seuls les deux candidats réunissant le plus grand nombre de voix seront proposés aux prochains tours. Après trois autres ballotages, la majorité simple l’emportera au 4ème tour.

Article 12 : Durée du mandat

Le Bureau Exécutif est élu pour un mandat de quatre (04) ans renouvelable.

Article 13 : Vacance de poste

En cas de vacance ou de démission d’un membre du Bureau Exécutif, le Bureau d’Administration nomme un intérimaire jusqu’aux prochaines élections.

Article 14 : Attribution du Bureau Exécutif

Le Bureau Exécutif :

-        Applique la discipline aux pasteurs ;

-        Renouvelle les pièces des pasteurs sur proposition des Présidents Régionaux ;

-        Nomme des pasteurs aux différents postes de responsabilité et de ministère ;

-        Coordonne et dirige les activités des pasteurs et de l’Eglise Nationale ;

-        Révoque des postes de responsabilité et de ministère ;

-        Peut dissoudre un comité et faire élire un autre en cas de carence ou d’irrégularité ;

-        Supervise et surveille la bonne marche de tous les départements ;

-        Dispose du mandat pour l’achat des biens devant appartenir à l’Eglise et pour leur vente en cas de besoin ;

-        Gère tous les biens de l’Eglise Nationale ;

-        Dispose de pleins pouvoirs pour appliquer les Statuts et le Règlement Intérieur ;

-        Présente son rapport au Conseil Général.

Article 15 : Responsabilités des membres du Bureau Exécutif

1) Le Président : attributions et avantages

-        Il préside la réunion du Conseil Général, du Bureau d’Administration et du Bureau Exécutif ;

-        Il représente l’Eglise devant les Autorités ;

-        Il se fait accompagner autant que possible de l’un des Secrétaires Généraux ;

-        Il visitera chaque région au moins une fois l’an en compagnie de l’un des membres du Bureau Exécutif ;

-        Il signe les cartes d’association et d’autres documents officiels ;

-        En cas d’urgence, il est habileté à prendre des sanctions contre le pasteur en faute en attendant la réunion du Bureau Exécutif ;

-        Il est membre d’office de tous les comités et dispose du droit de regard sur les activités des différents départements, institutions et comités ;

-        En cas de changement de Président, la passation de service se fera dans un délai de trois mois à compter du mois qui suit celui de vote. Il bénéficiera d’un culte de remerciement pendant lequel les régions et les départements sont invités à se manifester de diverses manières.

2) Le Secrétaire Général

-        Il assure l’administration de l’Eglise ;

-        Il établit les procès-verbaux de toutes les réunions du Conseil Général, du Bureau d’Administration, du Bureau Exécutif et assure leur distribution ;

-        Il s’acquitte de toutes les tâches que lui confieront le Conseil Général, le Bureau d’Administration et le Bureau Exécutif ;

-        Il détient les sceaux de l’Eglise Nationale ainsi que les cartes d’association, la liste des pasteurs et tout autre document important. Il remplace de plein droit le Président dans ses fonctions en cas d’absence ;

-        Il contresigne avec le Président toutes les pièces.

3) Le Secrétaire Général Adjoint

Il assiste le Secrétaire Général dans toutes ses fonctions et le remplace en cas d’absence.

4) Le Trésorier Général

-        Il assure l’intendance de l’Eglise ;

-        Il perçoit et enregistre toutes les recettes de l’Eglise Nationale contre remise de reçus ou factures ;

-        Il enregistre et effectue également toutes les dépenses arrêtées par le Conseil Général, le Bureau d’Administration et le Bureau Exécutif et garde les pièces à conviction ;

-        Il s’acquitte de toutes les autres tâches qui lui sont confiées ;

-        Il n’est autorisé à régler en espèce que les dépenses n’excédant pas deux cents mille (200.000) francs CFA. Au-delà de ce montant, tout règlement de dépenses devra obligatoirement s’effectuer par chèque ;

-        Il tient un compte précis de toutes les opérations financières qu’il présente au Conseil Général ;

-        Il informe trimestriellement les présidents régionaux sur la situation de la contribution des églises de leur ressort.

5) Le Secrétaire Financier

-        Il perçoit et enregistre les contributions des églises et les autres recettes contre délivrance de reçu et les verse au Trésorier Général ;

-        Il émet les bons et ordres autorisant le Trésorier Général à effectuer les dépenses ;

-        Il assure la liaison entre la trésorerie et la comptabilité.

6) Les deux Membres

Ils sont membres à part entière du Bureau Exécutif et ils participent à toutes les activités dudit Bureau Exécutif.

 

IV – DISPOSITIONS RELATIVES AU COMITE REGIONAL

Article 16 : Qualifications des membres du Comité Régional

Le Président, le Secrétaire, le Secrétaire Adjoint, le Trésorier et le Secrétaire Financier sont tous des pasteurs ordonnés. Ils doivent avoir une réelle maturité spirituelle et disposer d’assez d’expérience ainsi que leur carte d’association en cours de validité.

Leur ministère et leur vie doivent être exempts de toutes critiques.

Article 17 : Droit de vote au Comité Régional

Tous les pasteurs ordonnés, proposants ou stagiaires sont autorisés à voter lors de l’élection des membres du Comité.

Article 18 : Election des Présidents Régionaux

Le Président Régional sera élu parmi trois candidats proposés par la pastorale régionale au Bureau Exécutif pour approbation. Ces candidats répondront aux conditions définies à l’article 16 du présent Règlement Intérieur.

Au cas où aucun pasteur de la région ne répond aux critères définis plus haut, le Bureau Exécutif dispose de pleins pouvoirs pour nommer un Président en dehors de cette région.

Article 19 : Mode d’élection

Les élections se dérouleront conformément aux dispositions prévues à l’article 11 de ce Règlement Intérieur.

Article 20 : Durée du mandat

Le Comité Régional est élu pour un mandat de trois (03) ans renouvelable. Toutefois, il peut être dissout en cas de nécessité sur ordre du Bureau Exécutif.

Article 21 : Attributions du Comité Régional

-        Il applique la discipline aux pasteurs de la région,

-        Il propose l’avancement des pasteurs,

-        Il coordonne et dirige les activités des pasteurs et des églises de la région,

-        Il présente un rapport annuel au Bureau Exécutif sur sa région.

Article 22 : Responsabilités des membres du Comité Régional

1) Le Président Régional

-        Il préside toutes les réunions des pasteurs de sa région

-        Il encourage la création de nouvelles églises

-        Il surveille le travail des pasteurs et organise les églises de sa région

-        Il effectue au moins une tournée par an dans sa région

-        Il représente l’Eglise nationale devant les autorités régionales

-        Il transmet fidèlement les 26% et les autres offrandes de sa région au Secrétaire Financier de l’Eglise Nationale

-        Il assume les tâches que le Bureau Exécutif lui confie

-        Il représente sa région et en est responsable devant le Bureau Exécutif

2) Le Secrétaire Régional

Il remplace de plein droit le Président Régional dans ses fonctions en cas d’absence.

Il établit les procès-verbaux des réunions de sa région et rédige les correspondances.

3) Le Secrétaire Adjoint

Il assiste le Secrétaire dans toutes ses fonctions et le remplace en cas d’absence.

4) Le Trésorier

-        Il perçoit et enregistre toutes les recettes versées par le Secrétaire Financier contre remise de reçu

-        Il effectue les dépenses arrêtées par le groupe des pasteurs ou le Comité Régional

-        Il tient un compte précis de toutes les opérations financières et les présente trimestriellement à la réunion des pasteurs

5) Le Secrétaire Financier

-        Il perçoit et enregistre les 26% des églises et les dîmes des pasteurs et toutes les autres recettes de la région contre délivrance de reçu et les verse au Trésorier Régional

-        Il émet les bons et ordres autorisant le Trésorier à effectuer les dépenses

Article 23 : Vacance de poste

En cas de vacance de poste d’un membre du Comité Régional, celui-ci nomme un intérimaire jusqu’aux prochaines élections.

Article 24 : Finances et ressources de la région

Les ressources de la région sont constituées par :

-        Les dîmes des pasteurs (90%)

-        Les dons volontaires, les legs

-        Les cotisations spéciales

 

V - DISPOSITONS RELATIVES AUX DEPARTEMENTS

Article 25 : L’Eglise des Assemblées de Dieu du Togo est structurée en départements qui sont :

-        L’Ecole du Dimanche

-        La Jeunesse des Assemblées de Dieu du Togo (JAD-TOGO)

-        Le Conseil des Hommes

-        Le Ministère des Femmes

-        Le Ministère des Enfants

-        La Mission

-        Les œuvres sociales

D’éventuels départements peuvent être institués.

Article 26 : Autonomie financière

Chaque département dispose d’une autonomie financière (sauf l’Ecole du Dimanche) et peut former son bureau national qui doit être approuvé par le Bureau d’Administration.

Article 27 : Qualifications des Responsables

1) Le Président National de la Jeunesse

Il sera un pasteur ordonné avec sa carte d’association en cours de validité et ayant au maximum 45 ans d’âge.

2) Le Président National du Conseil des Hommes

Il doit être un pasteur ordonné avec sa carte d’association en cours de validité et ayant au minimum 35 ans d’âge.

3) La Présidente Nationale du Ministère des Femmes

Elle doit être la femme d’un pasteur ordonné disposant de sa carte d’association en cours de validité.

Elle doit avoir une maturité spirituelle et sa vie exempte de toute critique.

4) Le Président du Ministère des Enfants

Il doit être un pasteur ordonné ayant sa carte d’association en cours de validité.

Il doit avoir un fardeau du bien-être spirituel, moral et physique des enfants.

5) Le Directeur National de l’Ecole du Dimanche

Il doit être un pasteur ordonné ayant sa carte d’association en cours de validité. Il doit maîtriser la saine doctrine et être capable de l’enseigner.

6) Le Directeur National des Ecoles

Il doit être un pasteur ordonné ayant sa carte d’association en cours de validité ou un laïc. Il doit être qualifié dans le système éducatif du pays.

Article 28 : Election des responsables de départements

Les responsables de départements sont élus par le Conseil Général parmi les candidats proposés par les régions lors des conventions régionales et approuvés par le Bureau d’Administration. Ce sont les candidats aux postes de Président de la Jeunesse, de Présidente du Ministère des Femmes, de Président du Conseil des Hommes, de Directeur National de l’Ecole du Dimanche. Les responsables des autres départements sont nommés par le Bureau Exécutif sur proposition du Bureau d’Administration.

Article 29 : Supervision des départements

Les responsables des départements supervisent et coordonnent les activités de leur département respectif. Ils sont responsables devant le Bureau d’Administration des faits et actions de leur département.

 

Article 30 : La participation des départements au budget de l’Eglise Nationale

Chaque département apporte chaque année une participation raisonnable au budget de l’Eglise Nationale.

Article 31 : Règlement Intérieur des départements

Chaque département dispose de son Règlement Intérieur ratifié par le Bureau d’Administration.

 

VI – DISPOSITONS RELATIVES AUX INSTITUTIONS ET ŒUVRES SOCIALES

Article 32 : Les Institutions et Œuvres Sociales

Afin de bien accomplir ses programmes de formation théologique, éducationnelle et sociale, l’Eglise des Assemblées de Dieu du Togo dispose d’institutions parmi lesquelles :

-        Les Instituts Bibliques

-        Les écoles primaires et secondaires

-        Les centres de formation professionnelle, etc.

-        Les organisations non gouvernementales (ODIH, etc.)

Ces institutions et œuvres sociales sont dirigées par des directeurs nommés par le Bureau Exécutif sur proposition du Bureau d’Administration.

Les directeurs des instituts bibliques sont nommés par leurs comités directeurs respectifs.

Article 33 : Qualifications des responsables des Institutions

-        Le Directeur de l’Institut Biblique doit être un pasteur ordonné possédant une carte d’association en cours de validité. Il doit faire partie du corps enseignant.

-        Les Directeurs des écoles et des centres de formation ainsi que leurs adjoints peuvent être des pasteurs ou des laïcs qualifiés en la matière. Leur vie doit être exemplaire et ne doit pas être source de critique contre l’Eglise.

Article 34 : Règlement Intérieur des Institutions

Chaque institution élabore son Règlement Intérieur qui devra nécessairement être soumis au Bureau d’Administration pour approbation.

 

 

Article 35 : Rôle du responsable de l’Institut Biblique

Il est responsable des activités de l’institut devant le Bureau d’Administration et le Comité Directeur auxquels il rend compte par des rapports périodiques. Il présente au Conseil Général un rapport.

Article 36 : Rôles des responsables des écoles primaires et secondaires

-        Le Directeur et son Adjoint sont responsables de la bonne marche des écoles et doivent rendre compte au Bureau d’Administration et au Bureau Exécutif par des rapports.

-        Ils doivent établir de bonnes relations entre les écoles et l’Eglise ainsi qu’avec le Directeur National des écoles protestantes au Togo.

-        Le Directeur Adjoint remplace le Directeur en cas d’absence. Il gère les fonds des écoles et donne un rapport financier au Bureau Exécutif, au Bureau d’Administration et au Conseil Général.

 

VII – DISPOSITIONS RELATIVES A L’EXERCICE DU MINISTERE

Article 37 : Hiérarchie pastorale

Pour l’exercice des divers services au sein de l’Eglise, les Assemblées de Dieu du Togo ont adopté un système évolutif des pasteurs suivant la hiérarchie suivante :

-        Pasteur stagiaire ;

-        Pasteur proposant ;

-        Pasteur ordonné.

Article 38 : Le pasteur stagiaire

a) Qualifications

Est considérée comme pasteur stagiaire, toute personne :

-        Ayant reçu l’appel de Dieu pour le ministère ;

-        Ayant passé trois (03) années de formation théorique dans l’Institut Biblique ;

-        Remplie du Saint-Esprit ;

-        Approuvée par le Bureau Exécutif,

-        Mari d’une seule femme ;

-        Disposant d’une carte d’association en cours de validité

b) Conditions de travail du pasteur stagiaire

Tout pasteur sorti nouvellement de l’Institut Biblique est nécessairement stagiaire pendant une période de deux (02) ans au cours de laquelle il exerce sous l’autorité d’un pasteur ordonné ou proposant. Tout pasteur sorti de l’Institut Biblique sans le baptême du Saint-Esprit ne sera affecté à aucun poste, mais retournera dans son église d’origine jusqu’à ce qu’il l’ait reçu.

Tout pasteur stagiaire ayant commis une faute grave au cours des six (06) premiers mois de sa période de stage sera exclu définitivement du service pastoral.

c) Privilèges du pasteur stagiaire

Au cours de sa période de stage, le pasteur stagiaire est autorisé à :

-        Prêcher l’Evangile dans l’église ou lors des évangélisations ;

-        Présenter les enfants nouveaux nés ;

-        Procéder aux enterrements.

Le pasteur stagiaire, après deux (02) ans de ministère approuvé, peut devenir proposant s’il a été recommandé par ses supérieurs hiérarchiques et s’il a subi avec succès l’examen exigé par le Bureau Exécutif.

Article 39 : Le pasteur proposant

a) Qualifications

Est considéré comme pasteur proposant, tout pasteur ayant :

-        Ayant reçu l’appel de Dieu pour le ministère ;

-        Ayant passé trois (03) années de formation théorique dans l’Institut Biblique ;

-        Remplie du Saint-Esprit ;

-        Passé deux ans de stage au cours duquel son ministère a été approuvé en raison de sa conduite irréprochable ;

-        Réussi à l’examen exigé par le Bureau Exécutif ;

-        Une seule femme.

b) Privilèges du pasteur proposant

Le pasteur proposant est autorisé à procéder :

-        Aux cérémonies de baptême ;

-        A la présentation des enfants ;

-        Aux cérémonies de la sainte cène.

Le pasteur proposant peut être promu au grade de pasteur ordonné s’il a :

-        Exercé pendant trois ans avec une conduite irréprochable un ministère approuvé ;

-        Eté proposé par ses supérieurs hiérarchiques à l’ordination et ;

-        Subi avec succès l’examen d’ordination exigé par le Bureau Exécutif.

 

Article 40 : Le pasteur ordonné

a) Qualifications

Le pasteur ordonné doit répondre aux principes contenus dans 1 Timothée 3 : 1-7 et Tite 1 : 7-9. Pour ce faire, chaque candidat à l’ordination doit :

-        avoir reçu l’appel de Dieu pour le ministère ;

-        passer trois (03) années de formation à l’Institut Biblique ;

-        passer trois (03) années de ministère approuvé en tant que proposant ;

-        être baptisé du Saint-Esprit ;

-        être mari d’une seule femme ;

-        avoir une vie et une conduite irréprochables.

b) Privilège du pasteur ordonné

Le pasteur ordonné est autorisé à faire tous les services au sein de l’Eglise.

Article 41 : Instruction des pasteurs

Tout pasteur de l’Eglise des Assemblées de Dieu du Togo doit savoir lire et écrire. Il doit aussi connaître la doctrine de l’Eglise et en être convaincu.

Article 42 : Conditions pour obtenir la carte d’association

-        Les cartes d’association des pasteurs ordonnés, proposants ou stagiaires sont renouvelées chaque année ;

-        Ces renouvellements sont faits sur demande et recommandation du Président Régional après examen de la conduite et de la vie des candidats conformément aux qualifications précédemment exigées dans chaque grade.

Article 43 : Perte de grade ou de carte d’association

Tout pasteur ayant commis une faute grave pourra se voir retirée sa carte d’association et perdre son grade soit temporairement, soit définitivement conformément aux dispositions prévues à l’article 49 relatif à la discipline des pasteurs.

Article 44 : Congés des pasteurs

Chaque pasteur en poste a droit annuellement à un mois de congés payés.

L’Eglise dont il a la charge devra pourvoir dans la mesure de ses moyens à ses frais de voyage ainsi qu’à ceux de sa famille de son poste de service à son lieu d’origine.

Si pour des raisons de service, le pasteur n’a pas bénéficié de son congé, l’Eglise devra le lui payer.

Article 45 : Retraite des pasteurs

L’âge maximum d’admission à la retraite des pasteurs est fixé impérativement à 65 ans.

Toutefois, tout pasteur pourra bénéficier d’une retraite anticipée pour cause de maladie, d’invalidité ou tout autre cas de force majeure.

Dans ce cas, il devra le signaler par écrit au Bureau Exécutif six mois au moins avant la date présumée de son départ. Tout ouvrier qui quitte le ministère à cause de l’âge ou d’une infirmité sera traité avec honneur.

Article 46 : Affectation des pasteurs

Le Bureau Exécutif dispose de pleins pouvoirs pour procéder à tout moment à l’affectation des pasteurs selon les besoins qui se font sentir sur le champ d’action.

Article 47 : Rémunération des pasteurs

Les pasteurs sont rémunérés selon les conditions définies par le comité des églises locales dont ils ont la charge, en accord avec le comité de la région.

Article 48 : Ethique et courtoisie pastorales

Tout pasteur en dehors de son église doit se considérer comme visiteur et ne pas s’ingérer dans les affaires des églises dont il n’a pas la charge.

Tout pasteur invité en dehors du pays devra recevoir l’approbation et l’aval du Bureau Exécutif avant son déplacement.

Article 49 : Discipline des pasteurs

1) Nature et but de la discipline

La discipline est un exercice de l’autorité scripturaire dont l’Eglise est responsable.

Le but de la discipline est de maintenir la pureté et la bonne renommée du ministère et d’amener à la repentance et la restauration ceux qui ont été placés sous discipline.

Sera mis sous discipline, tout ouvrier (pasteur) coupable d’une faute dont la nature est telle que le témoignage de l’Eglise est mis en couse. L’objectif visé sera de :

-        Corriger la faute, 2 Cor. 7 : 8-9 ;

-        Réadmettre le pasteur en question, Gal 6 : 1 ; Mat. 6 : 14-15 ;

-        Sauvegarder le bon témoignage de l’Eglise, 1 Tim 3 : 7 ; Tite 1 : 10-13 ;

-        Protéger les autres pasteurs de la même faute, 1 Cor. 5 : 6-7.

2) Procédure d’application de la discipline

Le comité local, régional ou le Bureau Exécutif chargé de juger le problème procédera de la façon suivante :

-        Le comité sera réuni en présence de l’accusé. Cette réunion se tiendra aussitôt que possible après la connaissance de la faute.

-        Si l’accusé ne la faute ou refuse de venir devant le comité, il sera jugé coupable après audition de plusieurs témoins dignes de confiance avec des preuves irréfutables.

-        Si l’accusé est jugé coupable, le comité fera tout avec amour pour l’amener à la repentance sincère afin qu’il puisse être réadmis. 2 Cor. 2 : 7-8.

-        Si le coupable s’humilie par une repentance sincère demandant pardon devant l’Eglise, il sera pardonné selon Mat. 6 : 14-15 ; mais devra subir une discipline dont la durée et les conditions seront déterminées par le comité local, régional ou le Bureau Exécutif selon la gravité de la faute commise.

-        Si l’accusé se voit mal jugé ou non satisfait des conclusions du jugement, il pourra faire appel au Comité Régional ou au Bureau Exécutif selon que l’affaire a été traitée par le comité local de son église ou le Comité Régional.

-        Pour les églises non organisées, deux ou trois témoins pourront porter plainte devant le comité de la région.

-        Tout pasteur discipliné bénéficiera d’un minimum vital pour la survie de sa famille.

3) Causes de la discipline d’un pasteur

Toute violation des principes déclarés dans les Statuts ou dans le Règlement Intérieur peut donner lieu à une sanction disciplinaire. On retiendra, entre autres :

-        Toute mauvaise conduite et chute morale (vol, endettement répété, ivrognerie, bagarre répétée avec sa femme ou d’autres personnes…)

-        Une insoumission aux décisions du Conseil Général, du Bureau Exécutif, du Bureau d’Administration ou du Comité Régional

-        Un changement doctrinal

-        Une attitude incorrecte vis-à-vis de ceux qui ont été mis sous discipline

-        Une insoumission répétée aux exigences de l’assemblée locale témoignant ainsi de l’esprit peu coopératif et de dictature.

Tout pasteur coupable d’adultère est exclu du corps pastoral.

4) Période de probation

Les premiers six (6) mois du ministère constituent une période de probation pendant laquelle tout manquement ou faute grave peut conduire à un licenciement pur et simple.

 

Article 50 : Réhabilitation d’un pasteur après la discipline

Tout pasteur mis sous discipline pourra être réadmis dans le ministère sur recommandation du pasteur qui l’a surveillé pendant sa discipline. Il devra :

-        Accepter et subir la discipline qui lui a été infligée ;

-        Montrer au cours de cette période, un réel esprit de repentance et de changement d’habitude et d’attitude ;

-        Faire une demande écrite pour sa réintégration dans le service à la fin de sa discipline.

Selon la gravité de la faute, le Bureau Exécutif pourra décider de son maintien ou non dans sa hiérarchie pastorale initiale.

En cas de récidive, il sera ramené à la base de la hiérarchie pastorale au cas où il n’est pas exclu du ministère.

Article 51 : Exigences pour ceux qui viendront d’autres dénominations pour intégrer le ministère des Assemblées de Dieu du Togo

Tout ouvrier venant d’autres dénominations et voulant exercer le ministère dans l’Eglise des Assemblées de Dieu devra faire une demande écrite auprès du Bureau Exécutif. La demande sera analysée par le Bureau d’Administration qui ne se prononcera qu’après un renseignement minutieux sur le passé de la personne. En cas de résultat positif, l’individu devra intégrer l’Institut Biblique pour une formation de 1 à 3 ans selon les cas afin de se familiariser avec la doctrine des Assemblées de Dieu.

Avant d’entrer dans le ministère, la personne devra :

-        Recevoir l’appel de Dieu ;

-        Etre baptisée du Saint-Esprit ;

-        Etre mari d’une seule femme ;

-        Etre convaincue de la doctrine des Assemblées de Dieu.

 

VIII – DISPOSITONS RELATIVES AUX EGLISES LOCALES

Article 52 : L’église locale

Une assemblée ou église locale est un groupe de croyants se réunissant dans un même lieu pour adorer Dieu. Ils ont pour conducteur un prédicateur ou pasteur. L’église organisée élira les membres de son comité pour un mandat de trois ans renouvelable.

Article 53 : L’église organisée

Une église est dite organisée lorsqu’elle possède un certain nombre de qualifications, à savoir :

-        Avoir au moins 20 membres actifs baptisés d’eau ;

-        Disposer d’au moins deux diacres. Ces personnes doivent être remplies du Saint-Esprit et mener une vie exempte de toute critique ;

-        Accepter et mettre en œuvre les vérités fondamentales des Assemblées de Dieu ;

-        Etre capable de payer ses 26% à l’Eglise Nationale et la soutenir par d’autres actions ;

-        Montrer un esprit de coopération avec toutes les autres églises des Assemblées de Dieu du Togo ;

-        Disposer des différents départements (Jeunesse, Ecole de Dimanche, Ministère des Femmes, Conseil des Hommes, Ministère des Enfants) ;

-        Avoir un pasteur qui lui a été affecté pour sa supervision ;

-        Etre capable de supporter matériellement et financièrement le pasteur.

Article 54 : Eglise non organisée

Toute église qui ne répond pas à l’ensemble des qualifications citées à l’article 53 et surtout qui n’a pas son propre pasteur est considérée comme non organisée.

Article 55 : Privilège de vote des églises

Seules les églises organisées ont droit de vote au conseil général. Par conséquent, chaque église organisée envoie un délégué pour la représenter.

Article 56 : Obligations financières des églises locales vis-à-vis de l’Eglise Nationale

Chaque église locale devra verser à l’Eglise Nationale :

-        Les 26% des recettes mensuelles ;

-        Les cotisations de la journée nationale de l’institut biblique ;

-        Les contributions mensuelles à l’institut biblique ;

-        Les offrandes des journées des départements ;

-        Les offrandes de la journée des œuvres sociales ;

-        Toutes autres offrandes demandées par l’Eglise Nationale.

Article 57 : Droit des églises

Chaque église organisée se gouverne elle-même. Elle élit ses diacres en présence d’un membre du Comité Régional, administre la discipline à ses membres et règle ses propres problèmes au niveau de son comité.

Elle veille sur la vie spirituelle de ses membres. Chaque église locale est financièrement autonome.

Article 58 : Exigence des membres des églises locales

Les membres reconnus comme tels dans les églises doivent :

-        Expérimenter le salut dans la foi en Jésus-Christ et exprimer le désir de le suivre tous les jours de leur vie (Rom. 10 : 9-10) ;

-        Etre baptisés dans l’eau (Mat. 28 : 19 ; Actes 2 : 28) ;

-        Etre baptisés dans le Saint-Esprit ou le désirer ardemment ;

-        Se marier selon la Bible (1 Cor. 7 : 10-11 ; 1 Pi. 3 : 1-7 ; Héb. 13 : 4) ;

-        Posséder une carte de membre en cours de validité délivrée par son église ;

-        Participer régulièrement aux activités de l’église.

Article 59 : Procédure pour régler les problèmes de l’église

Lorsqu’au sein de l’église locale, un problème se pose, ce problème devra être porté au niveau du comité local en vue de son règlement. Si aucune solution n’est trouvée, le Comité Régional sera saisi. Le problème ne sera porté au niveau du Bureau Exécutif que lorsque tous les recours ci-dessus auront été inefficaces. Dans tous les cas, la hiérarchie devra être respectée.

Article 60 : Changement d’église

Lorsque pour une raison ou une autre, un membre change d’église, il devra présenter aux responsables de sa nouvelle assemblée, une attestation donnant les motifs de ce changement ainsi que l’appréciation de son pasteur sur sa vie et ses activités antérieures.

Article 61 : Perte de qualité de membre

Elle peut intervenir si le membre s’absente de son assemblée pendant six (6) mois consécutifs sans avertissement ou justification.

L’exclusion peut également intervenir en cas de faute grave compromettant la doctrine de l’Eglise des Assemblées de Dieu.

Article 62 : Discipline des membres d’une église locale

Lorsqu’un membre est accusé d’une faute de nature à porter atteinte au témoignage de l’église, ce membre sera appelé devant le comité chargé de la discipline dans son église.

Le comité qui cherchera à corriger, préserver le bon témoignage de l’église, réadmettre la personne en question tout en protégeant les autres membres de la même faute, procédera comme suit :

-        Le comité appellera le membre accusé pour l’interroger sur la faute

-        S’il refuse de venir devant le comité, il sera fait appel à plusieurs témoins dignes de confiance avant de le juger coupable

-        Si l’accusé, malgré les témoignages, refuse de reconnaître sa faute, ou refuse de subir la discipline, il sera considéré par toute l’assemblée comme païen

-        S’il avoue sa faute et désire être réadmis, le comité déterminera à son égard une discipline dont la durée et les modalités seront fonction de la nature et de la gravité de son péché.

Durant toute la discipline le concerné est privé des privilèges des membres.

Toutefois, afin de démontrer la sincérité de sa repentance, il est tenu d’assister régulièrement aux réunions. Un membre sous discipline qui abandonne son assemblée pour y revenir après, reste toujours soumis à la discipline. En cas d’abandon de longue durée, l’intéressé recommencera comme un nouveau converti.

Les causes de la discipline sont diverses selon Galates 5 : 19-21. Mais on peut citer entre autres : l’ivrognerie, l’adultère, l’impudicité, le mariage en dehors de l’église, le divorce, la polygamie après la conversion, les querelles et autres choses semblables.

Article 63 : Exclusion d’une église locale

Toute église locale qui ne se soumet pas aux vérités fondamentales et aux Statuts des Assemblées de Dieu, sera purement et simplement exclue.

Article 64 : Autonomie financière

Chaque église est financièrement autonome et détermine les conditions financières et matérielles de travail de son pasteur. Le droit de regard du Comité Régional n’est pas exclu.

Article 65 : Rapport des activités

Chaque église locale devra préparer et envoyer annuellement au Bureau Exécutif un rapport sur ses activités.

Article 66 : Registres à tenir par les églises locales

Chaque église locale doit tenir des registres sur lesquels seront portés :

-        Les noms des chrétiens baptisés d’eau

-        Les noms des chrétiens baptisés dans le Saint-Esprit

-        Les noms des enfants présentés au Seigneur

-        Les mariages célébrés

-        Les opérations financières…

 

IX – DISPOSITIONS PARTICULIERES

Article 67 : le baptême d’eau

L’acte du baptême est administré par immersion à tous ceux qui sont vraiment repentis de leurs péchés et qui ont cru et confessé le Seigneur Jésus-Christ. Mat. 28 : 19.

Pour être baptisé, le nouveau converti devrait avoir suivi un enseignement sur les vérités fondamentales des Assemblées de Dieu.

Les églises locales doivent prendre les dispositions nécessaires pour que les nouveaux convertis reçoivent un enseignement approprié et qu’ils soient baptisés le plus tôt possible.

Article 68 : La Sainte Cène

Elle sera célébrée en principe une fois par mois. La boisson utilisée peut être du jus de raisin ou du jus de fruit. En aucun cas, la Sainte Cène ne sera célébrée avec des boissons alcoolisées.

Article 69 : Le Mariage

Les jeunes filles et garçons n’ayant jamais contracté un mariage auparavant peuvent célébrer leur mariage dans le Seigneur. Hébreux 13 : 4.

Les jeunes filles et garçons ayant eu un ou plusieurs enfants avant leur conversion peuvent célébrer leur mariage mais sans voile.

Les veuves et les veufs ont droit au mariage.

Un pasteur ne peut en aucun cas prendre comme épouse une femme divorcée. Lévitique 21 : 10-15.

Un pasteur dont la femme divorce peut poursuivre son ministère, mais ne peut pas se remarier.

En ce qui concerne la dot, il est conseillé de négocier avec les beaux parents de façon à ne pas fournir des boissons alcoolisées. Au cas échéant, on peut remplacer ces boissons par de l’argent liquide. Il en est de même pour les contrats d’apprentissage.

L’Eglise des Assemblées de Dieu n’encourage pas le divorce, quelles que soient les circonstances.

Article 70 : Présentation d’enfant

Tous les enfants nés des parents membres d’une église doivent être présentés le plus tôt possible devant l’assemblée locale.

Article 71 : La Polygamie

Tout polygame avant sa conversion a droit à tous les privilèges d’un membre (baptême, sainte cène…), mais ne peut avoir aucune responsabilité de dirigeant dans son assemblée.

Toute personne mariée qui, après sa conversion, prend une seconde femme, devra soit abandonner cette deuxième femme ou alors perdre sa qualité de membre.

Une femme qui épouse un chrétien déjà marié ne peut être admise comme membre de l’église.

Article 72 : Avortement

L’Eglise des Assemblées de Dieu du Togo n’approuve pas l’avortement qui est un crime.

Article 73 : Habillement

Sans préconiser une mode d’habillement spécifique, l’Eglise des Assemblées de Dieu conseille la modération dans ce domaine où les fidèles ne devront pas se conformer au monde. Rom. 12 : 1-2.

Au Togo, l’Eglise des Assemblées de Dieu encourage les demoiselles comme les dames à porter des foulards au cours des cultes dans les églises, sans distinction de race ni de pays. 1 Cor. 11 : 5-15.

Article 74 : Viandes étouffées

L’Eglise des Assemblées de Dieu du Togo déconseille la consommation de viandes étouffées conformément aux instructions de la Bible. Actes 15 : 19-20, 28-29.

Article 75 : Cérémonies d’enterrement

Les dépenses occasionnées par le décès et l’enterrement d’un pasteur ou de sa femme seront prises en partie par l’Eglise Nationale.

Lors du décès d’un membre d’une église donnée, ladite église portera à la famille du défunt une assistance morale, matérielle ou financière autant que ses moyens lui permettront.

A la mort d’un pasteur, d’une femme de pasteur ou d’un membre d’une église, il sera organisé en concertation avec les autres églises sœurs de la localité, un culte de condoléance. Ce culte qui n’est pas organisé pour le repos de l’âme du défunt a pour objectif principal de faire une collecte des offrandes afin de venir en aide à la famille éplorée. Il devra être célébré le plus tôt possible. Dans tous les cas, le délai ne peut excéder trois mois. Le culte de condoléance sera organisé de la manière la plus simple et ne sera en aucun cas précédé de veillée, celle-ci étant déjà faite lors de l’enterrement.

Article 76 : Amendement

Le présent Règlement Intérieur peut faire objet d’amendements suivant les conditions définies à l’article 26 des Statuts.

Approuvés à Sada par le conseil général session des 20 et 21 Juin 1989, puis amendés par le conseil général Extraordinaire tenu le 17 Août 1990 toujours à Sada.

Commission de rédaction de 1990 :

1- Pasteur DJAKOUTI Mitré

2- Pasteur HANNANI Natani

3- Pasteur BEMOU Yéropa

4- Pasteur TOMTANIA Kwame

5- Pasteur DEGBE Koffi

6- Frère N’DUKWE N. N.

7- Frère AFANOU Folly

8- Frère KPEMOUA Koffi

9- Frère KEDAGNI Sédégnan

10- Frère NADJOMBE Nadjombé

Certains articles ont encore fait objet d’amendement et ont été approuvés au conseil général tenu à Sada du 17 au 21 Juin 1997.

Commission de rédaction de 1997 :

1- Pasteur HANNANI Natani

2- Pasteur ADANLESONOU Edo

3- Pasteur DEGBE Koffi

4- Pasteur ANANI Kodjovi Gaston

5- Me DOSSOU Koffi

Dans l’obligation d’harmonisation et d’adaptation aux réalités, les présents Statuts et Règlement Intérieur traduisent fidèlement les amendements de Juin 2001 et de Juin 2005 à Sada.

COMITE DE REDACTION

(Après  amendements de 2001 et 2005)

1- Rvd Kodjovi Gaston ANANI, Secrétaire Général

2- Rvd Ayi Migbloessan ADADE, Secrétaire Général Adjoint

3- Rvd Akouété DOSSOU-KOFFI, Trésorier Général

4- Rvd Douti Lallebili FLINDJA

5- Rvd Charles MOEVI

6- Mme Mawussé A. A. ADETOU-AFIDENYIGBA, Juriste des affaires

7- Prince Zacharie A. WILSON-ADJETE, Avocat à la cour

Rédaction approuvée par le Bureau d’Administration à Sada, le 06 juin 2007.

Share/Save/Bookmark
 

Newslletter







Contact Information

Eglise des Assemblées de Dieu du Togo.
Siège Social: 173, Avenue du Duisburg
BP: 2527 Lomé-Togo
Tél: +228-22-21-30-36 / 22-21-48-58
Fax: +228-22-20-19-14
Email:info@eadtogo.org